Votre CAS Seine-Et-Marne à vos côtés...

Mesdames, Messieurs, Chères, Chers bénéficiaires,
Nous devons faire face à un nouveau confinement.
Si la santé de tous demeure la priorité, les mesures du gouvernement viennent impacter encore une fois nos vies et nos projets. Nos pensées vont vers vous et vos familles, notamment vers les salariés des Industries Electriques et Gazières engagées dans la continuité du service public, mais aussi vers tous les personnels soignants qui luttent contre l’épidémie dans des conditions toujours aussi difficiles.
 
Les élus et les agents de votre CAS 77 une nouvelle fois à vos côtés.
La volonté de tous est de rester en contact malgré la crise sanitaire qui n’a fait qu’accroître les inégalités en nous privant de liberté et de lien social. Le CAC 40 lui, garde la santé alors que plus d’un million de français est passé sous le seuil de pauvreté.
Nos inactifs prennent et subissent de plein fouet ces décisions justifiées ou non.
C’est pourquoi les agents de votre CAS et vos élus de proximité vont prendre contact dans les jours à venir avec les personnes de plus de 80 ans, sans exclure pour autant les personnes les plus vulnérables et en comptant sur vous pour nous signaler toutes situations inquiétantes. Bien sûr le personnel de votre CAS en partie en travail à distance reste mobilisé pour les différentes prestations et continue de gérer vos dossiers.
 
Vous l’aurez compris, en cette période compliquée, la solidarité reste au cœur de vos Activités  Sociales. Vos élus, avec l’appui du personnel de la CAS,  travaillent sur de nouvelles aides ou propositions qui vous seront dévoilées en temps voulu.
 
Les employeurs, eux, ne désarment pas.
Malgré les derniers évènements, les employeurs persistent et enfoncent une porte déjà entre-ouverte pour réduire à néant votre CAS et récupérer votre dû, votre salaire différé.     
ENEDIS, GRDF assignent en justice votre CAS pour des charges salariales non reversées aux employeurs. Paiement suspendu par le vote du conseil d’administration suite à des travaux non réalisés en CAS,  à la réécriture de l’article 25 du Statut et à l’accord sur les moyens bénévoles qui induit la disparition de neuf emplois temps pleins aux services des agents de Seine-et-Marne. Alors que la période serait propice à de l’entraide et à la solidarité, le choix des directions est tout autre !
 
Confinés mais responsables.
De notre côté nous ne baisserons pas les bras, nous le voyons, tous les jours des combats sont menés dans le public comme dans le privé, nous devons rester attentifs et sur nos gardes en matière de droits sociaux et de liberté. Le système politique que nous subissons depuis quelques années n’est pas confiné, pire encore, il profite de la situation et accentue les inégalités.
 
Dans l’impatience de vous voir, sachez qu’avec les élus et interlocuteurs locaux (CAS, SLVie...) nous restons à votre écoute pour répondre à vos interrogations et sommes à votre disposition si vous rencontrez la moindre difficulté.
 
Prenez soin de vous et de vos proches !